• Etude Evolu'Psy Covid-19 : quels enseignements à retenir en psychiatrie ?

Etude Evolu'Psy Covid-19 : quels enseignements à retenir en psychiatrie ?

Etude Evolu'Psy Covid-19 : quels enseignements à retenir en psychiatrie ?

Date de publication: 
22/12/2020
Département: 
Actualités de l'Association

Face à la crise épidémique de la Covid-19, tout comme l’ensemble des établissements en psychiatrie, l’AHSM a dû adapter de manière générale l’organisation de ses établissements selon les activités réalisées, en se basant sur des recommandations et référentiels ayant évolué rapidement en mars et avril 2020 jusqu’au pic épidémique. Chaque établissement en santé mentale a ainsi dû développer des initiatives organisationnelles adaptées à ses problématiques de prise en charge et à son territoire, ce qui a généré sur cette première phase de l’épidémie une multiplicité d’expériences et d’approches organisationnelles pour lesquels une capitalisation étendue est à construire.

L’objectif de l’étude Evolu’Psy Covid-19, dont l’instigateur est Guillaume Legrand, Médecin-Chef au CHSM Clermont-Ferrand, est de faire l’état des lieux des mesures mises en place en établissements psychiatriques au cours de l’épidémie, et d’en évaluer la pertinence perçue. A notre connaissance, outre le RETEX de la crise COVID-19 dans le secteur de la santé mentale édité par le Ministère de la Santé, il n’existe pas d’étude nationale en France métropolitaine sur les démarches d’évolutions organisationnelles menées par les opérateurs en santé mentale, publics, privés non lucratifs et privés lucratifs.

« L’épidémie de Covid-19 a nécessité des réorganisations rapides des établissements psychiatriques, et le confinement décidé au niveau national a imposé une limitation des hospitalisations, une réorientation des soins vers les soins à domicile, l’arrêt des activités groupales pourtant si chères aux soins psychiatriques et à la psychothérapie institutionnelle. Le déconfinement annoncé s’avère être un défi majeur pour les établissements psychiatriques. Dans ce contexte, que devons-nous faire ? Revenir totalement en arrière ? Non, il y a une vraie nécessité à poursuivre les adaptations organisationnelles pour protéger les patients. Cette étude doit nous permettre d’évaluer objectivement ces réponses, pour identifier les bonnes pratiques et mesures à pérenniser. » explique le Dr. Guillaume Legrand.

Les premiers enseignement sont à retrouver dans le dossier de presse.  

DBM De Bussac Multimédia